3 extraits de Révélation + la 4è de couverture

Meadow

Le blog Fascination50, officiel et en contact avec Hachette, met en ligne quelques extraits de Révélation.

Saurez-vous reconnaitre le passage? (surtout pour celles qui ont lu Breaking Dawn) Ce n’est pas trop dur. ^^

« Malgré les larmes qui m’aveuglaient, je m’efforçai d’appréhender la réalité nouvelle : l’être stupéfiant en face de moi était mien. Ses yeux dorés semblaient vouloir pleurer eux aussi, si une telle chose avait été possible. Il se pencha vers moi, je me hissai sur la pointe des pieds et refermai mes mains autour de son cou.
Il m’embrassa avec tendresse et adoration ; j’oubliai la foule, les lieux, l’heure, la raison… Me rappelant juste qu’il m’aimait, qu’il me voulait, que j’étais sienne.
S’il déclencha le baiser, il dut également l’interrompre. Je m’accrochais à lui, insoucieuse des rires étouffés et des raclements de gorge de l’assistance. Ses doigts finirent par m’écarter, et il recula pour me contempler. En surface, son brusque sourire était amusé, presque moqueur. Mais plus en profondeur, il révélait une joie authentique, qui faisait écho à celle que j’éprouvais. »

Un nouvel extrait toujours du même blog. Mmm… je me rappelle de ce passage, prélude à un grand moment! :)

« De nouveau, mon poul s’accéléra, mes mains tremblèrent – la douche n’y avait donc rien changé. En proie à un léger vertige, je devinai qu’une crise d’angoisse menaçait. Je m’assis sur le carrelage frais et mis ma tête entre les jambes, tout en priant pour qu’il ne revienne pas voir ce que je fabriquais avant que je n’ai eu le temps de me ressaisir. J’imaginais trop bien ce qu’il se dirait s’il me découvrait dans cet état. Il n’aurait aucun mal à se persuader que nous étions sur le point de commettre une grosse erreur… »

Troisième extrait :

« - Euh… Tu n’as pas choisi le meilleur moment pour une visite Jacob, expliqua Edward, pourrais-tu revenir une autre fois ?
Lui aussi paraissait mal à l’aise, ce qui m’étonna. Quant à sa proposition, elle me déboussola complètement. Pourquoi reculer le duel ? Tout à coup, la voix de Bella résonna, sèche et rauque, et je perdis le fil de mes pensées.
- Pourquoi pas ? demandait-elle à quelqu’un. Faut-il aussi garder le secret devant Jacob ? A quoi bon ?
Elle ne s’exprimait pas de la manière à laquelle je m’étais attendu. J’essayai de me rappeler les jeunes vampires que nous avions combattus au printemps, mais je ne réussis à retrouver que des grognements. Si ça se trouve, ces nouveau-nés n’avaient pas les intonations perçantes de leurs aînés. »

Et la quatrième de couverture :

Revelation_Dos



C’est là, en pleine cantine, alors que je m’efforçais de discuter avec des inconnues indiscrètes, que je les vis pour la première fois.

- Je t’aime, chuchotai-je.
- Tu es ma vie, désormais, répondit-il tout simplement.

Ayant tiré l’écrin de la poche de son jean, il glissa, une fois encore, la bague à ma main gauche, là où elle resterait pour l’éternité.

Quand la vie est éternelle..
Où trouver sa raison de vivre ?
[Twilight le film]

Quand la vie vous a fait don d’un rêve qui a dépassé toutes vos espérances, il serait déraisonnable de pleurer sur sa fin.

Je songeai brièvement aux clichés qui affirment que votre vie défile devant vos yeux. Je n’eus pas cette malchance. Qui aurait d’ailleurs souhaité visionner la rediffusion de ma pauvre existence ?

[...]
Ce sera comme si je n’avais jamais existé.

- Isabella Swan, déclara – t -il en me contemplant à travers ses cils trop longs, ses yeux dorés empreints de douceur et pourtant brûlants, je te jure de t’aimer pour la vie, chaque jour restant jusqu’à la fin du monde. Acceptes – tu de m’épouser ?

Le temps passe. Y compris quand cela semble impossible. Y compris quand chaque tic-tac de la grande aiguille est aussi douloureux que les pulsations du sang sous un hématome.
Il s’écoule de manière inégale, rythmé par des embardées étranges et des répits soporifiques, mais il passe.
Même pour moi…

J’étais a peu près certaines de trois choses. Un, Edward était un vampire ; deux, une part de lui – dont j’ignorais la puissance – désirait s’abreuver de mon sang ; et trois, j’étais follement et irrévocablement amoureuse de lui.

- Je te retrouve à l’autel.
- Je serai la fille en blanc.

Le plancher lisse entra en contact avec mes genoux, puis mes paumes, ma joue enfin. J’en appelai à la délivrance de l’inconscience. Malheureusement, je ne m’évanouis pas. Les vagues de souffrance qui, jusqu’à alors, s’étaient contentées de m’effleurer se soulevèrent en rugissant avant de s’abattre sur moi et de m’engloutir.
Je sombrai

J’inspirai profondément. C’était vrai. Edward était là, il m’enlaçait. Tant que ça durerait, je serai capable d’afronter n’importe quoi.
Carrant les épaules, j’avançai vers mon triste sort, solidement soutenue par mon destin

- Et le lion s’éprit de l’agneau..
- Quel imbécile, cet agneau !
- Quel fou, ce lion.. Quel masochiste…

[...]
I think I know enough of hate
To say that for destruction ice
Is also great
And would suffice

Je pense que je connais assez de haine pour dire que pour la glace la destruction est aussi grande et suffirait.
( Robert Frost, hésitation )

Interdite de souvenirs, terrifiée par l’oubli. L’équilibre était délicat.

Alors, nous plongeâmes avec enthousiasme dans ce pan, ténu mais parfait, de notre éternité.



le blog d'Eva |
Critiques cinéma et autres ... |
J.PRODUCTIONS |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | 1001filmshistorique
| CinéSouffle
| news et infos sur la star s...